Au vent des Étoiles

Au vent des Étoiles
Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
Mes livres Coup de Coeur


Fragments célestes - La ronde de l'Univers et de la vie"

   Extraits :

  • «L'existence m'apparaît comme une conquête sur le néant»
  • «Je ne puis me défaire de l'idée que le plein est une broderie sur le canevas du vide, que l'être est superposé au néant.» Henri Bergson

    Ce néant, cette "idée de Rien", comme le disait Bergson, est en fait une vue de l'esprit. Le philosophe met ainsi en lumière la totale vacuité de l'esprit qui ne peut contenir que ce que l'on peut ou ce que l'on veut bien y mettre. L'univers n'est rien d'autre qu'un champ à explorer, et s'il est explorable, c'est bien parce qu'il est Tout, sauf le néant. Sinon il n'y aurait rien à voir, et pas même de conscience pour le considérer.
    Comme le dit si bien William Segal : "Le monde est plein de réalités invisibles, mais si les gens ne les voient pas et ne les entendent pas, ces réalités n'existent pas".
Encore une fois, tout est en nous. C'est notre conscience qui détient le premier mot et le dernier mot de l'histoire.
    Qu'avons-nous à comprendre, nous, Terriens, qui ne pouvons saisir l'espace qui nous entoure ? Serions nous otages, pris au piège de notre condition terrienne ? Pouvons-nous y échapper ? Comment élargir notre conscience et accéder à d'autres champs de connaissances ? Devons-nous perdre connaissance, nous évanouir au monde connu et à ses repères pour avoir de l'espace et du temps une autre perception ? Que faire ? — Se pencher sur la terre à nos pieds. —
    Ce que nous percevons ici-bas, c'est le souffle de l'univers en "Live". Il ne peut pas y avoir d'autre origine. 
    Nous pouvons à tout instant toucher du doigt l'infini et nous en saisir ? À la seule condition de ne pas confondre l’esprit et la lettre. C’est-à-dire de ne pas se contenter uniquement de la matière et de la forme qui nous saute aux yeux, mais de remonter à la source. C’est-à-dire percevoir l’onde, la vibration, l’énergie qui les traverse et les anime. C'est là ou l'esprit circule et informe toute chose. E=mc2 : Toute chose que nous pouvons observer découle de l'énergie, c'est elle la source. 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Richard Bach - Illusions Le Messis récalcitrant

   Là-bas dans le Middle West, allongé sur le dos, je m’essayais à faire évaporer les nuages, et je ne pouvais m’empêcher de penser : ets’il arrivait quelqu’un qui sache vraiment faire évaporer les nuages ? Qui puisse m’apprendre comment fonctionne mon monde, et comment le maîtriser ?… Si un Siddharta (ou un Jésus) venait dans notre temps, doté d’un pouvoir sur les illusions du monde, parce que connaissant les la réalité derrière les apparences ?… Et si je le rencontrais, en personne, s’il volait dans un biplane, et se posait sur la même prairie que moi ?… Que dirait-il ? De quoi aurait-il l’air ?

   Peut-être ne ressemblerait-il pas au messie qui se trouve sur les pages, tachées d’huile et de verdure, de mon journal de bord. Peut-être ne dirait-il rien de ce que dit ce livre.
   Mais d’un autre côté, les choses que celui-ci m’a apprises — le fait que nous aimantons dans nos vies tout ce que contient notre pensée, par exemple —, si elles sont vraies, alors je ne me serais pas donné tout ce mal pour rien, et vous non plus.

Richard Bach

Extraits

Apprendre c’est découvrir ce que tu sais déjà.
Faire, c’est démontrer que tu le sais.
Enseigner c’est rappeler aux autres qu’ils savent aussi bien que toi.
Vous êtes tous apprenants, faisants et enseignants.


Ta seule obligation en n’importe qu’elle vie est d’être vrai envers toi-même.
Être vrai envers quelqu’un d’autre ou quelque chose d’autre n’est pas seulement impossible ; mais c’est la marque d’un faux messie.

Les questions les plus simples sont les plus profondes.
Où es-tu né ? où est ta maison ? où vas-tu ? que fais-tu ?
Réfléchis à ces questions de temps en temps, et observe tes réponses, qui changent.

Tu enseigne le mieux ce que tu as le plus besoin d’apprendre.

Tes amis te connaîtront mieux à la première minute de rencontre que tes relations ne te connaîtront au cours de mille années.

Le monde est notre cahier d’écolier, sur ses pages nous faisons nos exercices. Il n’est pas réalité, quoique tu puisses y exprimer de la réalité si tu le désire.
Chaque personne, tous les événements de ta vie, sont là parce que tu les as attirés là. Ce que tu choisis de faire avec eux n’appartient qu’à toi.
Afin de vivre libre et joyeux tu dois sacrifier l’ennui. Ce n’est pas toujours un exercice facile.

Nous sommes tous des imposteurs dans l’ensemble de ce monde, nous prétendons tous être quelque chose que nous ne sommes pas. Nous ne sommes pas des corps qui vont et viennent, nous ne sommes pas des atomes et des molécules, nous sommes des idées de l’Être, indestructibles, impérissables, et peu importe que nous soyons fortement persuadés du contraire…

N’ayez point de crainte au moment de l’au revoir, un adieu est nécessaire avant de pouvoir se retrouver encore.
Et ceux qui sont amis sont assurés de se retrouver encore, après des instants ou des vies.   

♦ ♦ ♦ ♦ ♦
L'apprentissage Maçonnique : une école de l'éveil ?

Résumé :

  Toute formation, initiatique ou autre, est ambiguë : elle apporte un supplément de savoir mais elle est aussi une technique de manipulation et de conditionnement. Comment dégager les critères qui permettent de distinguer l’apprentissage de L’Éveil du lavage de cerveau ? Ce qui différencie le poison du remède est subtil et réside dans un espace fort étroit car l’un et l’autre utilisent les même substances.
   L’éveil conduit à la liberté intérieure et le lavage de cerveau conduit à l’asservissement. L’un et l’autre mettent en œuvre les mêmes mots, les mêmes rituels et les mêmes structures… ou presque.
   L’étude des rituels et des symboles maçonnique, à condition qu’elle soit menée, non comme une mémorisation servile de « catéchisme » mais avec un esprit critique et dans une perspective historique, permet d’acquérir un comportement mental sain : l’ « Esprit de géométrie ».
   L’Esprit de géométrie, cultivé selon les règles connues depuis la plus haute antiquité, est le meilleurs, voir l’unique antidote à ce poison polymorphe qui constitue le dogmatisme.

Extraits :

   Le désir de maîtriser ses facultés cérébrales et physiques, d’augmenter les pouvoirs de perception, de se situer dans l’Univers est légitime. Ils existe des enseignements, des Écoles de Sagesse, reliées à la Tradition et qui possèdent des techniques qui peuvent conduire à l’éveil. Les plus pures parmi ces Écoles viennent d’Orient. En Occident nous avons des Écoles de Sagesse mais elles ne sont pas restées aussi pures, aussi cohérentes qu’en Orient, car nous avons commis la faute de construire un mur entre le corps et l’esprit, entre la matière et la force, entre la raison et l’intuition. À cause de ce mur construit par une névrose collective nous avons émoussé notre perception du réel.
   Notre enseignement scolaire n’engage que la mémoire et une intelligence limitée à la perception des relations entre les choses selon les normes d’une logique inductive et déductive. La pensée analogique en est exclue, l’intuition et l’imagination sont reléguées dans un grenier où ne vont glaner que les poètes, auxquels par ailleurs toute fonction responsable dans la cité est refusée. 
   Nos Écoles de Sagesse se réclament d’une pédagogie initiatique. Elles enseignent l’introspection (la descente aux Enfers) qui conduit à une remise en question totale, la déstructuration et ensuite la restructuration, la construction selon un modèle cohérent. 
Cela conduit à l’éveil, c’est-à-dire à la liberté véritable.

Sur la Géométrie :

  La Géométrie est la première des sciences car, sans elle, aucune autre, ni la grammaire, ni la rhétorique, aucune autre science ne peut exister. La géométrie est l’art de composer avec l’espace et avec le temps afin de les maîtriser. Seul le géomètre est un homme libre car il réunit ce qui est épars. 
   Élever des murs entre l’imaginaire et le réel, l’intuition et la raison, le nombre et la vie, c’est construire des prisons pour l’homme. L’homme qui veut être libre casse ces murs. Le compas et l’équerre sont les instruments privilégiés de l’homme libre.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 Sur la barque du temps'

   Nous sommes faits d'une Matière qui possède une mémoire quasi éternelle, puisque cette mémoire est logée dans une partie de la Matière (l'Imaginaire) qui est indestructible, et donc éternelle. Nous représentons une individualité qui conserve éternellement sa mémoire, qui vit aussi longtemps que l'Univers, qui partage l'aventure de tout l'Univers. Notre Esprit est éternel, nous sommes faits de particules de Matière qui sont individuellement porteuses de propriété mentales, et notamment d'une mémoire indestructible. La science de cette fin du XXème siècle semble donc sonner la défaite de la Mort, nous allons vivre éternellement avec cet Univers. Nous sommes immortels par notre mémoire.
   L’Univers « n’est pas », mais est à chaque instant ce que nous pensons de lui à cet instant.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦
The Hobbit
 ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 Le Petit Prince

Conte philosophique

L'ensorcellement du monde

L'ensorcellement du monde, la puissance occulte qui nous gouverne et nous force à être avec... pour être. Vivre, c'est être fasciné, ensorcellé, possédé par les autres.

  ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
Par le corps de la terre ou Le Sannyasin 
 ♦ ♦ ♦ ♦ ♦