Au vent des Étoiles

Au vent des Étoiles
Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?

“J’ouvrirai une école de vie intérieure et j’écrirai sur la porte :
"École d’art”  
Max Jacob 

 

La création de l'œuvre d'art

Le clair-obscur

L'art pour éveiller l'âme : HEGEL

Femmes qui courent avec les loups

 

♦ La création de l'œuvre d'art

   Du latin ars : habileté, métier, connaissance technique, savoir-faire matériel.
L’art a une fonction sacramentelle : retrouver une harmonie perdue, immémoriale, quasi divine, harmonie préservée et enfouie dans l’immanence abyssale de la nature.
   C’est un instrument de connaissance, un sacerdoce auquel doit se consacrer le poète exilé chassé d’un paradis perdu à une époque antérieure, s’il veut retrouver le vert paradis, ce monde surnaturel dont le monde réel n’est que l’image affadie et même désespérante, en tout cas insatisfaisante.
   Le langage artistique peut nous ouvrir les portes de corne et d’airain, nous guider "à travers des forêts de symboles", c’est-à-dire au travers du monde visible, vers le monde invisible, vers une surnature plus réelle que la nature elle-même. l’Art par sa magie, l’homme par son initiative créatrice fait venir au monde des objets qui n’existent pas dans la réalité.

 

♦ Le clair-obscur

   Le clair-obscur est cette identité dans laquelle lumière et obscurité doivent se fondre au point de ne faire qu’un corps et qu’une âme.
   Le clair-obscur est appelé l’âme de la peinture car il réalise la fusion parfaite de la lumière et de la matière. Par rapport au dessin qui fait apparaître les contours, les formes, l’identité abstraite des choses, et la couleur qui les incarne dans leur matérialité, le clair-obscur fait apparaître le corps comme corps, car la lumière et l’ombre en révèle l’épaisseur. L’œil n’est satisfait exclusivement ni par la lumière ni évidemment par l’ombre.

 
Cézanne disait :
« Le soleil, cela se représente, mais ne se reproduit pas ».

Comme disait Kant :
« Une beauté naturelle est une chose belle, la beauté artistique est une belle représentation d’une chose ».
 
Baudelaire disait :
« le monde réel n’est qu'apparence ; il faut aller au-delà ».

Malraux disait :
« Le plus grand mystère, n’est pas que nous soyons jetés au hasard entre la profusion de la matière et celle des astres, c’est que dans cette prison nous tirions de nous-mêmes des images assez puissantes pour nier notre néant ».

Bergson disait
« Le but de l’art est de nous faire voir ce que l’on ne voit pas habituellement. L’artiste a pour rôle de faire surgir l’invisible dans le domaine du visible, il nous apprend à changer notre vision du monde et notre conscience ordinaire et appauvrie. Il nous en donne une vision plus intense en nous faisant ressentir des émotions nouvelles, nous conduit vers une vérité. Le dévoilement de la vérité est le même que le dévoilement d’une peinture au public : une découverte dont le médiateur est l’artiste ».

♦ L'art pour éveiller l'âme : Hegel

« Éveiller l'âme, tel est le but final de l'art, tel est l'effet qu'il doit chercher à obtenir ».

   Le contenu de l'art comprend tout le contenu de l'âme et de l'esprit, et son but consiste à révéler à l'âme tout ce qu'elle recèle d'essentiel, de grand, de sublime, de respectable et de vrai.
   L’art nous procure, d'une part, l'expérience de la vie réelle, nous transporte dans des situations que notre expérience personnelle ne nous fait pas, et ne nous fera peut-être jamais connaître : les expériences des personnes qu'il représente, et, grâce à la part que nous prenons à ce qui arrive à ces personnes, nous devenons capables de ressentir plus profondément ce qui se passe en nous-mêmes.
   D'une façon générale, le but de l'art consiste à rendre accessible à l'intuition ce qui existe dans l'esprit humain, la vérité que l'homme abrite dans son esprit, ce qui remue la poitrine humaine et agite l'esprit humain. C'est ce que l'art a pour tâche de représenter, et il le fait au moyen de l'apparence qui, comme telle, nous est indifférente, dès l'instant où elle sert à éveiller en nous le sentiment et la conscience de quelque chose de plus élevé.
   C'est ainsi que l'art renseigne sur l'humain, éveille des sentiments endormis, nous met en présence des vrais intérêts de l'esprit. Nous voyons ainsi que l'art agit en remuant, dans leur profondeur, leur richesse et leur variété, tous les sentiments qui s'agitent dans l'âme humaine, et en intégrant dans le champ de notre expérience ce qui se passe dans les régions intimes de cette âme.

« Rien de ce qui est humain ne m'est étranger », telle est la devise qu'on peut appliquer à l'art.

Il suffit que nous nous trouvions en présence d'un mentor ou d'un Homme sauvage pour que nous commencions à entrevoir ou réside notre génie.
L'artiste qui travaille sur une oeuvre d'art, un poème, un tableau ou une sculpture est gagné par des émotions empreintes d'une étrange intensité ; on pourrait dire que la fontaine sacrée s'est comme matérialisée dans son atelier : les pensées et les sentiments qui le traversent sont beaucoup plus “sauvage ” que ceux qu'il nourrissait pendant ses périodes d'inactivité. Soudain, les doigts qui tiennent le pinceau ou le maillet prennent la couleur de l'or.

♦ Femmes qui courent avec les loups

   L'art est important. Il marque les commémorations des raisons de l'âme ou d'un évênement particulier, quelquefois tragique, du voyage de l'âme. L'art n'est pas seulement destiné à soi-même, il n'est pas seulement un jalon sur la route de la compréhension de soi, c'est aussi une carte destinée à montrer la route à celles et ceux qui viendront après nous.

• Clarissa Pinkola Estés — Femmes qui courent avec les loups